Les courants d’eau souterrains

Les failles humides renferment des courants d’eau souterrains. La friction de l’eau contre les parois de le la roche génère une différence de potentiel électrique (ddp) que l’on peut mesurer en surface à la verticale des rives du cours d’eau.

En effet, la ddp peut varier de 10mV au dessus d’un courant d’eau, à 100mV au niveau des rives.

L’impact du cours d’eau sera d’autant plus fort que le débit est important, sa pente est forte, sa profondeur faible et que le sous-sol est compacté.

Illustration extraite du livre de Alain de Luzan: « Votre santé en lieu sûr grâce à la géobiologie »

Impact du cours d’eau souterrain sur le fonctionnement bioélectrique du corps

Lorsque le corps reste à l’immobile au dessus d’un courant d’eau souterrain, les cellules du corps sont stressées.

En effet, toute cellule vivante constituée d’un noyau (chargé positivement) baigné dans une masse de protoplasma (chargé négativement), constitue un circuit oscillant de très courte longueur d’onde.

Les cellules sont donc de minuscules piles électriques qui, lorsqu’elles sont soumises à un champ électrique extérieur, se mettent à vibrer sur la fréquence de ce champ : un phénomène d’induction apparaît. Le rythme oscillatoire naturel de la cellule se met alors à correspondre à celui du champ électrique.

Elle perd ainsi son équilibre oscillatoire naturel ce qui peut entraîner des difficultés à atteindre certains seuils propices à la détente et à un bon sommeil réparateur :

  • Les ondes Delta (entre 0.5 et 3.5 Hertz) sont présentes dans le sommeil lent profond.
  • Les ondes Thêta (entre 3.5 et 8 Hertz) sont présentes dans le sommeil léger ainsi que dans des états de méditation profonde
  • Les ondes Alpha (entre 8 et 12 Hertz) sont présentes dans la phase du sommeil paradoxal (les rêves) et dans la méditation légère
  • Les ondes Béta (entre 12 et 20 Hertz) dominent l’état d’éveil et d’attention. Elles sont associés à la concentration
  • Les ondes Gamma (à partir de 32 Hertz) sont caractéristiques des états d’hystérie, de grosse colère et de panique.

Un champ électrique peut donc : affecter l’équilibre nerveux tout comme le rythme cérébral.

Il pénètre peu profondément dans le corps mais peut provoquer des tensions nerveuses, des problèmes cutanés et des insomnies.

La fatigue persistante au réveil est un symptôme récurrent chez les personnes dormant au dessus d’un cours d’eau souterrain.

Impact du cours d’eau souterrain sur les glandes endocrines

Le professeur Robert Endrös et son assistant Karl Ernst Lotz , démontrent que le système hormonal est particulièrement perturbé à l’aplomb des veines d’eau souterraines :

L’analyse du spectre d’intensité du rayonnement naturel de micro-ondes émises par les glandes endocrines d’une personne placée à la verticale d’un cours d’eau souterrain révèle des modifications de l’activité des glandes endocrines:

  • une perte de 38% de l’activité de la glande pinéale (ou épiphyse) : La glande pinéale jouant un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (veille/sommeil), il est probable que dormir au dessus d’un cours d’eau souterrain agisse sur la qualité de sommeil.
  • une perte de 44% de l’activité du thymus : La baisse d’activité du thymus peut engendrer une baisse du système immunitaire.
  • une perte de 20% de l’activité des glandes génitale (ovaire et testicule)
  • un surfonctionnement de 254% de l’activité de la glande thyroïde
  • un surfonctionnement de 213% de l’activité des glandes surrénales : Les glandes médullo-surrénales sécrètent deux types d’hormones dont l’adrénaline, responsable de la défense de l’organisme contre les agressions extérieurs. L’action globale des surrénales est ce qui permet à l’organisme de faire face aux situations stressantes du quotidien.

Aller plus loin en lisant le livre « Le rayonnement de la terre et son influence sur la vie », du professeur Robert Endrös et son assistant Karl Ernst Lotz.


« Les agressions géopathogènes ne s’additionnent pas, elles se multiplient entre elles ». Alain de Luzan.